You are currently viewing Quelle est la part de santé dans les aliments crus ?

Quelle est la part de santé contenue dans les aliments crus ?

Autrefois, à l'époque où nous étions des nomades non sédentaires, nous vivions principalement de fruits, de noix, de graines, de légumes et d'herbes que nous cueillions nous-mêmes - le tout non cuit, bien sûr. Aujourd'hui encore, de nombreuses personnes suivent ce mode de vie et d'alimentation des plus primitifs. L'idée sous-jacente est que la cuisson entraîne la perte de précieux nutriments et enzymes. Dans ce rapport, nous expliquons pourquoi cela ne peut pas être généralisé à tous les nutriments, ainsi que d'autres points de vue passionnants sur ce mode de vie crudivore.

Le chauffage entraîne la perte de certains nutriments

La plupart du temps, on mange des crudités sans s'en rendre compte : Nous ne mangeons que rarement des fruits chauffés, de même les avocats et les noix restent non cuits. Les salades vertes font partie des aliments crus, tout comme les graines (par exemple les graines de courge), les olives, les huiles non chauffées, les herbes sauvages et nous aimons également manger de nombreux légumes - par exemple des poivrons, des tomates ou des concombres - crus. Un mode de vie crudivore repose sur l'hypothèse qu'un chauffage excessif détruit des nutriments, des enzymes et des vitamines importants. Si la température de notre corps dépasse les 40 degrés Celsius, nous ne survivons pas. Les crudivores appliquent également ce fait à nos aliments. Seuls les aliments qui n'ont pas été chauffés à plus de 42°C sont consommés : Les systèmes vivants s'abîment lorsqu'ils sont chauffés à plus de 42°C - on parle aussi dans ce contexte de dénaturation des protéines. En effet, un chauffage prolongé détruit certaines substances contenues dans notre alimentation, comme les micronutriments tels que les vitamines, les substances végétales secondaires ou les acides gras insaturés. Par exemple, un citron chaud ou des légumes cuits perdent rapidement leur teneur en vitamine C. En effet, la vitamine C ne résiste pas à la chaleur et est détruite à 40 degrés. Les vitamines B, y compris l'acide folique, sont également très sensibles à la chaleur. Cependant, les vitamines E et A et K sont mieux absorbées si l'aliment a été chauffé. Outre les vitamines, les aliments contiennent bien entendu d'autres substances qui présentent des avantages pour la santé. Par exemple, des substances telles que les flavonoïdes, les anthocyanes et les caroténoïdes. Ces substances végétales secondaires sont très volatiles et sont détruites par la chaleur. Nous ne pouvons donc profiter des avantages pour la santé de ces substances végétales (protection contre les radicaux libres) qu'en consommant des fruits et des légumes crus : https://www.lindarenmed.ch/2022/03/11/sekundaere-pflanzenstoffe-bringen-nicht-nur-mehr-farbe-ins-pflanzenreich/

Les minéraux et les oligo-éléments sont en revanche résistants à la chaleur et ne sont pas détruits par le chauffage. Ils peuvent toutefois être éliminés si l'on utilise de l'eau lors de la cuisson et que celle-ci est ensuite jetée. Si tu choisis la cuisson à l'eau ou à la vapeur comme méthode de cuisson, les minéraux et les oligo-éléments restent dans les aliments de la même manière que si tu les consommais crus. Cependant, la cuisson n'entraîne pas seulement la perte de certains nutriments, mais aussi la formation de substances toxiques telles que l'acrylamide et diverses matières grasses nocives.

Plus de puissance grâce au cru !

La teneur en certaines vitamines, mais pas toutes, diminue lors du processus de chauffage. Tu peux toi-même influencer si la teneur en minéraux diminue en choisissant ton mode de cuisson. Mais lorsqu'il s'agit d'absorber des substances végétales secondaires, le cru est un meilleur choix. Les aliments crus sont également convaincants en tant que base d'un équilibre acido-basique. Les aliments crus ont un fort effet d'élimination, ce qui signifie qu'ils lient les substances nocives et les déchets présents dans ton corps et les évacuent. Les aliments transformés industriellement contiennent dans la plupart des cas des ingrédients qui ont un effet acidifiant sur le corps. Les aliments naturels et non transformés du mode de vie crudivore peuvent rééquilibrer l'équilibre acido-basique et, grâce à leur haute densité nutritionnelle, te redonner des forces et un regain d'énergie. Ceux qui pensent qu'une alimentation crue signifie uniquement grignoter de la salade et des bâtonnets de légumes se trompent. Les soupes, les salades, les wraps et même les sucreries peuvent également être préparés crus et intégrés dans un mode de vie crudivore. Il y a beaucoup de crudivores qui racontent avec enthousiasme qu'ils se sentent nettement plus en forme depuis qu'ils ont adopté l'alimentation crue et qu'ils ont une nouvelle énergie à disposition. Les fervents défenseurs du mode d'alimentation crudivore mettent en relation de nombreuses maladies de civilisation avec la nourriture cuite : si l'on observe la nature, on constate que 1,8 million d'espèces sur terre se nourrissent toutes d'aliments crus. Nous, les humains, sommes les seuls à cuire nos aliments. Et nous seuls, les humains, souffrons de cancer, de maladies cardiovasculaires, d'hypertension et bien d'autres choses encore. La question de savoir dans quelle mesure de telles maladies dégénératives chroniques peuvent être guéries par un mode d'alimentation crudivore n'est pas entièrement étayée scientifiquement. Ce qui est indiscutable, c'est qu'une alimentation riche en aliments non transformés, naturels et non cuits a un effet bénéfique sur la santé.

Cependant, tous les aliments ne se prêtent pas non plus à une consommation crue !

En effet, certains aliments contiennent des toxines végétales, par exemple des lectines, qui, lorsqu'elles sont crues, peuvent provoquer des intolérances, voire des intoxications.

Les lectines sont des glycoprotéines et servent de pesticides naturels aux plantes pour se défendre contre la consommation. La plupart des lectines ne sont pas nocives pour l'homme, mais certaines peuvent être toxiques. Parmi les aliments contenant des lectines, on trouve les céréales, y compris le maïs, et les légumineuses, en particulier le soja, les haricots, les pois chiches ou les lentilles.

Les céréales crues sont également difficiles à digérer en raison de l'acide phytique qu'elles contiennent. L'acide phytique empêche l'absorption d'oligo-éléments et d'autres nutriments importants. Il est donc recommandé de broyer les céréales ou de les laisser tremper pendant la nuit.

D'autres aliments contiennent de la solanine, une neurotoxine qui peut entraîner des troubles gastriques et, dans le pire des cas, des lésions du système nerveux. La solanine est souvent présente dans les solanacées comme les pommes de terre et les aubergines. Elle est également présente en petites quantités dans les poivrons, les tomates et les concombres. Les tomates immatures ou les parties vertes des pommes de terre sont particulièrement riches en solanine. Comme la majeure partie de la solanine est contenue dans la peau et les graines, il est conseillé d'éplucher les pommes de terre et les tomates avant de les manger. Les aubergines non mûres sont particulièrement riches en solanine, c'est pourquoi il est toujours important de ne consommer les aubergines que lorsqu'elles sont mûres.

L'acide oxalique, que l'on trouve dans les légumes vivaces comme la rhubarbe, peut également provoquer une intoxication en grande quantité. De plus, il lie les minéraux tels que le magnésium et le calcium, ce qui peut ensuite entraîner des calculs rénaux ou vésicaux. C'est pourquoi les personnes souffrant de maladies rénales, de rhumatismes ou de goutte devraient éviter les aliments à forte teneur en acide oxalique, comme les épinards et les blettes. D'ailleurs, il ne faut pas réchauffer les épinards et les blettes après les avoir cuits, car le nitrate qu'ils contiennent se transforme alors en nitrite. Une teneur élevée en nitrites dans les aliments peut entraîner des nausées, des douleurs abdominales ou des diarrhées.

Un autre aliment qui ne devrait pas être consommé sans être cuit est la baie de sureau. Les baies de sureau crues sont nocives pour le corps humain. Elles contiennent une substance appelée sambunigrine. Cette substance peut provoquer des nausées, des diarrhées ou des frissons. Des températures à partir de 80 degrés sont nécessaires pour tuer la toxine.

Les haricots verts non cuits contiennent de la phasine, un composé protéique toxique. Elle provoque l'agglutination des globules rouges, ce qui empêche le transport de l'oxygène dans le sang. Des maux de tête, des nausées, des vomissements et des diarrhées peuvent en résulter.

Les aliments crus du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise

Bien entendu, du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), les légumes sont également considérés comme très sains. Cependant, contrairement à une alimentation crue, tous les légumes sont cuits. La MTC attribue aux légumes cuits un effet réchauffant. Cet apport de chaleur fait du bien à l'estomac et à la rate - surtout en hiver. D'un point de vue thermique, les aliments crus ont un effet refroidissant sur l'organisme et peuvent ainsi perturber la digestion et même rendre l'homme malade. De plus, la médecine traditionnelle chinoise part du principe que la digestion des aliments crus prive le corps d'une grande quantité d'énergie. Les aliments cuits sont donc considérés comme plus digestes par la MTC. La diététique de la MTC recommande donc de ne pas consommer trop de crudités. Il est recommandé d'adapter les aliments crus et cuits à chaque personne.

Les crudités - oui ou non ?

L'alimentation crue est aujourd'hui à nouveau très tendance. Cette tendance à revenir au mode d'alimentation le plus primitif est d'une part très appréciable, mais d'autre part, il faut toujours considérer les différents points de vue sur un mode d'alimentation aussi radical et garder à l'esprit qu'il ne convient pas à tout le monde de la même manière. Celui qui suit une alimentation crue devrait observer son corps de près : Si tu souffres de ballonnements, de selles minces, d'une grande fatigue ou si tu frissonnes après avoir mangé, tu devrais alors repenser ton alimentation. Dans le cas d'une alimentation crue, tu dois veiller à manger lentement et à bien mâcher. En effet, plus tu mâches bien, plus ton estomac peut digérer facilement les aliments et absorber et utiliser les nutriments qu'ils contiennent.